Mauvaises_m_res_Alléluia, Dieu merci. La blogosphère parentale ressemble parfois à la vraie vie. Derrière une forêt de pages persos qui mériteraient le plus souvent de limiter leur accès par mot de passe aux keupines ou à la tatie de Strasbourg, vu l'intérêt absolument pas mondial des photos publiées ou des thèmes abordés ("J'ai un an, regarde, je souffle approximativement ma bougie en louchant !", "Samedi, c'était goûter chez les Lutins avec des gâteaux en forme d'étoiles", etc...), derrière cette forêt de pensée unique empestant le chamallow, donc, il y a quelques enclaves de ce que j'estime être de la ré-a-li-té. Le site Mauvaises Mères en fait partie. J'en avais entendu parler avant que Ma Moitié n'accouche ("Tu verras, lui avait-on promis, ça déculpabilise"). Mieux : c'est fin, drôle et bien écrit. J'ai logiquement eu envie de mieux connaître ce collectif. Via Facebook (que serait-on sans Lui ?), j'ai poliment hellé Nadia, l'une des trois génitrices du mouvement. Pour vous, elle se frotte au jeu de l'interview.
Un rosé cul sec, je rallume mon Partagas. Y vamos !   

Nadia, c'est quoi le collectif "Mauvaises mères" et comment est-il né?

Johanna, Emma, et moi, nous nous sommes rencontrées au boulot.  Les jeunes mamans se reconnaissent entre elles grâce à leur mauvais teint, et à la subtile mais persistante odeur de lait régurgité qui les entoure. Bref, on a commencé par se raconter nos galères de jeunes mamans, et très vite l'idée d'en faire un blog est née. Le but étant évidemment de se plaindre. Puis, on a peu a peu abandonné le blog pour en faire un livre, paru en novembre chez Jacob Duvernet à 19,90 euros (oui, je sais, je place ma pub). Après la publication, on a ressuscité le blog et crée un groupe Facebook, l'idée étant de rassembler un max de mauvaises mères qui ne s'ignorent pas.

nadiaTu dois te choper des mails d'insultes ou de menaces de la part de mamans bien pensantes, j'imagine. De leur part, l'animosité peut aller jusqu'où ?
C'est surtout Emma qui prend cher. Comme elle est enceinte de son deuxième bébé, elle fait vivre le blog. C'est ça ou regarder Motus à la télé. Et effectivement, chaque post reçoit son lot de commentaires acides, culpabilisateurs et bien pensants du type: vous zaviez kapa faire des mômes. Ce qui choque le plus, c'est le titre du livre et du blog, "mauvaises mères". C'est précisément pour cela que nous avons opté pour ce titre, parce que l'idée qu'il y a des bonnes et de mauvaises mères est apparemment bien ancrée dans la société. En s'autoproclamant "mauvaises mères", on essaie juste de dire qu'on n'est pas parfaites, mais qu'on fait de notre mieux. Après, il y a de vrais tabous qui entraînent leur flot d'insultes et d'incompréhension: il suffit que je dise que j'ai fumé pendant ma grossesse pour retrouver un animal mort cloué sur ma boîte à lettre, ou presque...

Toi-même, tu es maman ?
Oui, je suis la mère d'un adorable tyran/ princesse de bientôt 3 ans. Les chiens ne faisant pas des chats, elles sait dire "putain", "c'est l'heure de l'apéro", et "pff, n'importe quoi". Je suis très fière. johana

Qu'est ce que cela a changé dans ta life, d'être mother ?
Tu veux dire, à part les grasses mat'? Parce que bon, honnêtement, le vrai truc dont tu te remets pas, c'est les réveils à 8h du matin le dimanche quand t'es encore bourré de la veille et que tu te retiens de vomir quand tu beurre les tartines de ton enfant. Il y a aussi les pots de boulot que t'es obligé de sécher, parce que tu peux décemment pas te pointer à la crèche en sentant le kir (et là, je réalise que j'ai peut-être un problème avec l'alcool). 

Maman, c'est pas un métier. Tu fais quoi, dans la vraie vie, comme activité rémunératrice ?
Rémunératrice, c'est un bien grand mot. Mais je suis journaliste sur le site de 20minutes. Si un journal souhaite m'engager, écrire à papa anonyme qui transmettra, hein papa anonyme ?

Tu as d'autres trucs sur le feu, dans le domaine de l'édition ou du blogging ?
L'édition, c'est un secret, mais oui, nous avons des projets. On attend juste la pose d'un troisième bras chacune. J'ai toujours un blog (http://monzapping.20minutes-blogs.fr/) mais je ne suis pas très assidue. Mon grand truc, c'est de live-blogger la Nouvelle star. Je suis une intellectuelle.

Quand j'ai découvert Mauvaises mères via le groupe Facebook, j'étais mort de rire en lisant que, selon tes keupines et toi, on est une mauvaise mère, par exemple, lorsqu'on se fait offrir en cadeau de naissance une super centrifugeuse... Pour se faire des mojitos (c'est exactement ce qui s'est passé pour ma Femme et moi). Raconte-moi ton dernier acte de mauvaise mère...
J'ai eu très honte ce matin, quand en partant pour la crèche, ma fille m'a demandé si je n'avais pas oublié mes cigarettes. Sinon, Sasha a mangé à peu près toutes les formes de pâtes, mais je ne suis pas sûre qu'elle connaisse le goût du navet. Et j'ai réalisé il y a quelques jours que j'avais hésité devant une salopette en soldes à genre 12 euros, alors que je n'ai pas hésite devant une paire de chaussures de pouffe, pour moi et même pas en soldes.

Les blogs de mamans qui carburent à la guimauve et aux photos floues de bébés qui bavent (aïe, je viens de perdre 80% de mon lectorat, tant pis, NDA), ça t'inspire quoi ?
Hum, voilà qui va m'attirer des lettres anonymes, mais j'avoue que les blogueuses qui racontent qu'elles ont tricoté un poncho pour leur poupougnette et qu'elle organisent un atelier scrapbooking et cupcakes, ça a tendance à me faire fuir, ou vomir. Ou fuir en vomissant.

Souvent, je préfère attendre de finir la bouteille de rosé avant de changer la couche de Ma Fille. Ou alors je fais exprès de lui faire un biberon bien tassé à minuit pour qu'elle dorme le plus longtemps possible. Je suis un mauvais père ?
Oui. Mais tu n'a pas dépassé la frontière qui consiste à mettre du rosé dans le biberon de minuit. Alors tout va bien.

emmaCela te dirait de parrainer un mouvement Mauvais papas ?
OUI. Grave que.

OK, euh... On s'en reparle (au passage, appel à candidatures, les mecs, écrivez ici-même, NDA). Les papas d'aujourd'hui, t'en penses quoi?
Je n'ai pas tellement de point de comparaison, mais si je dois situer par rapport à mon propre père, c'est sûr, les choses ont évolué. Au boulot, j'ai déjà vu des jeunes papa causer vitesse de tétines et mouche-bébé. pas sûr que c'est le genre de scène auxquelles on aurait assisté il y a encore quelques années. Je déteste le discours qui veut que la mère et l'enfant ont quand même un lien privilégié, gnagnagna... C'est assez cucul, et culpabilisateur pour les pères. Je suis pour l'égalité des chances et la parité quand il s'agit de changer une couche dégueu.

Ton alcool préféré ?
Le vin blanc.

VDP_sauvignonTon anxyolitique de chevet ?
Le vin blanc.

Dans ton iPod, quelle est le morceau que tu te passes en boucle quand tu es triste ?
Je suis une fan de musique qui te donne envie de te coller la tête dans le four avec les veines ouvertes et du Destop dans le gosier. Alors, je dirais tout de « The National », le groupe anxiogène par excellence. Un bon PJ Harvey peut m'achever.

Et quand tu as la pêche et la gagne dans ton coeur ?
C'est systématique, dès les premières notes, je remue du croupion :  « Divine » de Sébastien Tellier.

Et quel est le morceau que personne ne sait encore que tu l'as dans ton MP3, vu que c'est un peu la honte de l'avoir ? Je t'aide si tu veux en faisant le premier pas : moi, c'est Manureva d'Alain Chamfort, ou encore Souvenirs de Chine de Jean-Michel Jarre...
J'adore le morceau de P. Diddy Bad Boy 4 life. Encore plus honteux, il y a une chanson de Jenifer qui me tire des larmes à chaque fois, mais plutôt crever que dire lequel.

Spontanément, ton blog préféré (à part le mien) c'est quoi et pourquoi?
C'est dur. J'ai le droit d'en donner trois, dis steuplé ? Alors : bienbienbien.net parce que c'est malin, geek mais pas trop, et drôle (http://bienbienbien.net/) ; girlsandgeeks : parce que c'est ma copine, qu'elle est belle et intelligente (http://girlsandgeeks.blogspot.com/) ; ana-a : parce qu'un fille qui arrive a placer « bite » dans presque tous ces postes, ça force le respect (http://ana-a.fr/)

Perles ou diamants ? (noooon, c'était pour déconner !!!). Fin de l'interview, merci. Un dernier mot pour la route ?
Je suis jamais contre un dernier pour la route (voir plus haut), mais là, j'ai tout donné. Je suis épuisée.

(Copyright illustrations : éd. Jacob-Duvernet / Sophie Bouxom)