18926299

C'est mercredi.

Bénis soient les enfants et le cinéma.

J'ai une idée, lectrice, lecteur : et si on leur faisait leur fête à tous les deux ? En même temps ?

OK, on y va...

Les plus fidèles d'entre vous connaissent déjà la prose fétide du Dr No, derrière lequel se cacherait (mais en est-on vraiment sûr ?) un journaliste spécialiste du septième art. Pour les lecteurs de La Couche est pleine, il a proposé de re-visionner tous les films mettant en scène des enfants odieux, manipulateurs ou sataniques... Ce type est fou. A lier. La preuve immédiatement avec sa nouvelle chronique...

(A partir de maintenant, je te laisse entre les griffes du cinéphage. Je décline toute responsabilité. Sa prose n'est pas faite pour ménager ton petit coeur grenadine. Si les lignes ci-dessous te donnent des remontées acides, défoule-toi dans les commentaires sur le Dr No, mais pas sur moi, mon costard sort du pressing !)

TOUS LES ENFANTS SONT DES PSYCHOPATHES DE LA TÊTE QUI FONT DES TRUCS
INNOMMABLES À LEUR COCHON D’INDE (ENTRE AUTRES)

18796842"Papa anonyme,

Toi qui contemple ton nouvel animal de compagnie que c’est toi qui l’a fait, toi qui cherche sans arrêt son regard horriblement mignon et éperdu d’amour. Toi qui ose même déjà penser, dans ton cerveau atrophié, à lui offrir un jour un frère ou une sœur sans oser encore en parler à ta tendre moitié qui se remet à peine des joies de la grossesse et de l’enfantement. Pense à Joshua, ce charmant bambin de 9 ans qui a décidé de détruire ses parents à l’arrivée de sa pitite sœur. Il a l’air innocent, Joshua. Tout le monde l’aime. Et lui, ce qu’il aime, c’est torturer mentalement son pôpa et sa môman… Il faut le comprendre ce cher chérubin, ils sont tellement immatures ces bobos new yorkais. Elle est en dépression post-natale (c’est la fête à la maison !) et lui est un grand gamin dépassé par les événements. Le film de George Ratliff (sorti en catimini cet été et bientôt en DVD) est tout simplement le film le plus terrifiant de 2008, bien plus flippant qu’Asterix aux Jeux Olympiques, bien plus traumatisant que Bienvenue chez les consanguins Ch’tis. Joshua est le genre de film à définitivement vous vacciner contre la filiation. Machiavélique, implacable, tétanisant, ce film est une descente aux enfers absolue… Et le regard du père (le génial Sam Rockwell) à son fils quand il a compris, bien trop tard, ses intentions (à Joshua) et sa défaite totale (à lui) est l’image la plus bouleversante de l’année.
Maintenant Papa anonyme tu vas regarder ta pitite merveille d’un autre œil. Tu vas te demander si ce n’est pas elle qui a caché ces p… de clés que tu as perdues (pourtant elles étaient dans le vide-poche bordel !), si elle ne
fait pas exprès de hurler à la mort juste au moment où tu t’endors, si elle ne fume pas en douce tes super cigares à 10 000 euros pièce, si elle ne fomente pas un complot machiavélique avec ton chat, au regard étrangement suspicieux ces derniers temps, pour t’envoyer à l’asile ou en taule…  Tu ne le sauras jamais. Ou alors trop tard, bien trop tard, Papa anonyme…
Le Dr No, ravagé par l’excès de tequila paf, hurle de rire en pensant à ta paranoïa naissante et à ces cheveux blancs qui se multiplient sur ta tête tout en rayant de la surface de la Terre un pays au nom imprononçable. C’est vrai quoi ! Kirghistan, c’est quoi ce nom débile?
Hihihihihihuhhuhohohohahahaha (rire dément) !!!!"

Joshua (2008) de George Ratliff, 1h45 , avec Sam Rockwell, Vera Farmiga,
Jacob Kogan…

18755627