livre

Les hystériques du distributeur à gougouttes en prennent pour leur mamelles douloureuses.

Les acharné(e)s du bio à tout prix, la nouvelle religion, aussi.

Deux bonnes raisons pour qu'une... féministe me plaise (aïe, ça me fait un peu mal aux ovaires de l'écrire je te signale). Mais c'est pas n'importe laquelle. C'est Elisabeth Badinter. Plutôt posée comme femme. Pas facho hystéro. Dans son dernier bouquin, elle explique que, selon elle, la crise économique est un terreau super fertile pour le retour sur soi, sur le j'élève mes mômes en bonne mère (ou bon père) parce que c'est un méga rempart contre ce monde qui va dans le mur, etc... Bref, le gamin, c'est le nouveau Graal de la femme. Et l'allaitement est son arme nucléaire pour gagner la guerre du bien, du bon. Ce qui est Emarrant, c'est que la philosophe rappelle que ce retour en force de l'allaitement maternel est soutenu par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), sous la pression des ligues proches des milieux cathos traditionnalistes américains. Suivez mon regard : ce genre de "ligue", style la ligue du lait, tu vois, qui sévit dans nos villes et nos campagnes depuis 1979, avec son gros programme de "soutien" des mamans qui seraient sur le point de craquer, etc... Genre coaching pour rester dans le droit chemin.
Cela me rappelle le bon vieux temps où, dans ces colonnes, j'avais pondu un post sur l'allaitement maternel. Des trombes de fiel de mamans allaito-fachos s'étaient déversées ici façon Tsunami. On m'avait même comparé à Le Pen sur l'un des forums de Doctissimo ! Rire de tout ? Pas avec n'importe qui... Pour les nouveaux et nouvelles venu(e)s, je (re)précise que biberon ou sein, je m'en bats un peu les flancs. C'est simplement les déglingos du prêchi-prêcha (voir les commentaires affligeants sous le post dont j'ai déjà parlé !) qui me les brisent.

Comme j'ai pas que ça à foutre que de t'expliquer bien les choses, à propos de Badinter, hop, je cite le site Internet de Marianne.fr :

"Il semblerait que les féministes d'aujourd'hui considèrent que tous ces combats ont été couronnés de succès, que les femmes sont désormais aussi bien payées que les hommes, qu'elles ne se prennent jamais de gnon à la maison, qu'elles ne sont pas obligées de se voiler sous la pression de leur entourage. Sinon, comment expliquer que les plus engagées d'entre elles se consacrent à des causes comme l'allaitement maternel ou les couches-culottes ? Ainsi d'Elisabeth Badinter, qui estime avoir trouvé le nouveau fléau machiste : l'allaitement. Pour elle, tout est dû à un « nouveau naturalisme » qui veut « culpabiliser » les femmes et les enfermer dans leur rôle de mère. Une thèse qu'elle développe dans son dernier ouvrage Le conflit, la femme et la mère (Flammarion) et qu'elle a longuement expliquée sur France Inter le 11 février".

Les écolos en prennent pour leur grade et notamment Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts . « La bonne mère écologique pour Mme Duflot, c'est une femme qui allaite, lave elle-même ses couches, fait des brocolis bio pour ses enfants » lance-t-elle.

Pan !

Sinon, la vidéo, la voilà :


Journée spéciale Elisabeth Badinder - France Inter
par franceinter